ITW n°109: Caroline – K fighteuse (du sein).

Hello,

aujourd’hui la belle Caroline, 37 ans, K fighteuse du Sein, nous livre avec pudeur mais sans tabou son combat, et ses très nombreuses astuces de warrior; pour ajouter sa “pierre à l’édifice” car on a tant besoin de ces témoignages précieux .

Belle découverte

 

Commençons:

 

Qui es tu ?

Caroline

37 ans

Employé de banque

Dumbéa Nouvelle Calédonie

 

Pourquoi acceptes tu de partager ton histoire aujourd’hui ?

Je partage mon histoire parce que quand on rentre dans le clan des « k fighteur » on a besoin de tous ces témoignages qui nous donnent plein d’informations vécues et pas celle des oncologues ou des infirmières et aussi parce que ça donne de l’espoir.

 

Quelles sont tes qualités (en quelques mots) ?

Je suis quelqu’un qui a une certaine force de caractère, je ne lâche pas le morceau, je suis curieuse, enthousiaste.

 

Quelles sont tes passions (en quelques mots) ?

Comme je suis curieuse j’ai plein de petites passions, lecture, le domaine de la santé m’a toujours intrigué, la nutrition, le fonctionnement du corps, la psychologie ….le sport, mon chien et mon chat.

 

 

Quel K (quel cancer -grade si tu le souhaites / stade idem) :

On m’à découvert un cancer infiltrant du sein droit en juin 2016 grade 1, je venais de fêter mes 37 ans.

 

Dans quelles circonstances a t il été découvert ?

Mon ex-mari venait de me quitter deux mois plus tôt, je l’ai découvert seule après m’être rendu compte d’une déformation de mon sein, il n’était pas décelable a la palpation ni par ma gynéco, ni par la radiologue, non visible à la mammographie, il faisait pourtant 20mm, c’est l’échographie et la biopsie qui ont confirmé le diagnostic.

 

Si tu es en cours de traitement, ou en rémission (depuis combien de temps ?)

Je suis actuellement dans l’attente de la radiothérapie puis ensuite de l’hormonothérapie.

 

 

Peux tu nous résumer ton histoire de (K fighteur)?

Après la découverte de la tumeur en juin 2016, j’ai eu une tumorectomie début juillet 2016 (4 jours d’Hospitalisation), suite à l’anapathologie, il a été découvert qu’il y avait tout autour de la tumeur initiale un grand nombre de foyer de cellules cancéreuses millimétriques. Ma gynécologue m’a donc dit qu’il serait nécessaire de faire une mastectomie dans un troisième temps (après la chimiothérapie) pour baisser le risque de récidive, le risque étant trop important dans mon cas.

 

 

 

Quels traitement as tu eu ?

J’ai commencé la chimiothérapie début Aout 2016 avec 3 cures de FEC 100 et ensuite 3 cures de Taxotere.

A la fin de ma chimiothérapie fin novembre 2016, j’ai eu le droit à un peu plus d’un mois de répit dans l’attente de ma mastectomie avec reconstruction immédiate, que j’ai dû faire en France auprès d’un spécialiste, cette intervention ne se faisant pas chez moi. Et je ne remercierais jamais assez ma gynécologue de m’avoir proposé cette séquence inversée qui est moins traumatisante qu’une simple mastectomie.

J’ai eu ma mastectomie avec reconstruction immédiate par prothèse, il y a une semaine le 4 janvier 2017 en début janvier 2017. La radiothérapie est prévue d’ici 6 semaines maximum.

 

 

 

Quelles astuces en lien direct avec le K as tu envie de partager

(ton feeling avec médecin, tes bons plans d’organisation traitement, tout ce qui te semble utile ;)) ?

 

Ma gynécologue a été mon point de repère principal, beaucoup plus que mon oncologue avec qui le dialogue ne passait pas et que j’ai vu 5 fois au total, que je ne sentais pas du tout impliqué, un ordinateur aurait fait le même travail.

Pour chaque chimio j’ai fait un jeûne de trois jours (un jour avant, le jour j et le lendemain) pour réduire au maximum les effets secondaires mais j’ai aussi pris un traitement homéopathique et fait de l’acupuncture. Je n’ai pas de point de repère pour démontrer l’efficacité de tous cela car je l’ai fait systématiquement à chaque fois, mais je suis sûr que pour moi cela m’a apporté des bénéfices tout au long du traitement et de mieux vivre tous cela. Pour les cures de FEC 100 j’ai eu quelques nausées, de la fatigue, une légère mucite, une hypogueusie, et j’étais un peu essoufflé tous cela pendant quelques jours à chaque fois. Pour les cures de Taxotere j’ai eu des débuts de mucite, de la fatigue, quelques douleurs dans les jambes, une hypogueusie, la peau douloureuse pendant quelques jours après la cure et les yeux qui pleurent un peu plus d’une semaine après pendant une semaine.

J’ai fait le casque réfrigérant à la première chimio et fait très attention à mes cheveux que je ne voulais pas perdre et qui étaient ma principale préoccupation…. Mais comme prévu par l’oncologue ils sont tombés en masse dès le 17eme jour précisément, j’avais donc anticipée quand même et je m’étais acheté perruque et foulard, Étant assez coquette j’en ai acheté plusieurs pour aller avec mes tenues habituelles.

Dès que j’ai su que j’allais avoir de la chimio, j’ai recherchée tous ce que je pouvais la dessus sur internet, j’ai également acheté les kits de Mister k fighting pour avoir des astuces et je me suis fait tatouer les sourcils immédiatement (j’adorais les miens que je pomponnais régulièrement, et je voulais conserver la même forme et épaisseur).

 

Quelles astuces pratico-pratiques “bien être / beauté” peux tu nous conseiller ?

La veille de chaque chimiothérapie je faisais mon jeune, le fait de contrôler tout ça m’a beaucoup motivé et m’a permis de me présenter à chaque chimio sans avoir trop d’appréhension. Les infirmières ont été très sympa et donnaient des conseils mais les pauvres étaient toujours à fond, j’ai donc toujours fait attention au temps de perfusion (surtout avec l’épirubicine qui ne se fait pas sous pompe, et pour laquelle j’ai eu une mauvaise expérience).

Pour les nausées que j’ai quand même eût, j’ai utilisé de l’huile essentielle de menthe poivrée sur un mouchoir en tissus que je respirais, c’était très efficace et je l’emmenais le jour de la chimio parce que lorsque l’on est là-bas ça sent les produits de chimio et rien que cette odeur me donnais des nausées.

Pour les mucites mon orl m’avait donné Fungizone, bicarbonate liquide et Aspégic 1000 mélange à faire moi-même et à faire en bain de bouche (ca ne tient que deux jours d’où le truc pratique d’avoir chacun des éléments séparés et de le faire soit même, ça évite de retourner à la pharmacie tous les deux jours), ça a été très efficace (contrairement au bicarbonate seul), j’ai également pris des gélules d’huiles essentielles antifongique , et j’ai sucer des glaçons pendant la chimio (un peu avant et un peu après)

J’ai fait attention à mes ongles au début mais les 4 couches n’arrivaient jamais à sécher chez moi … du coup je ne m’étais plus que l’Evonail sur la fin. Mes ongles s’étaient déjà pas mal dédoublés mais ça n’a pas été plus loin.

J’ai continué le sport pendant tout le long de ma chimio, après les cures j’adaptais juste les durées et les jours .j’ai essayé de continuer à faire attention à mon alimentation, sauf parfois après les cures de taxotere. Avec la cortisone j’avais des envies et pour me remonter le moral j’ai laissés libre court à mes envies.

 

Etais tu soucieux du regard des autres, avais tu peur que leur regard change ? Que faisais tu pour le contrer ?

Le regard des autres ne m’a pas gêné, j’ai Continué à être la même, coquette maquillée, habillée, accessoirisée (encore plus le jour de la chimio comme pour essayer de lui faire un pied de nez)

On n’a pas arrêtés de me dire que j’avais bonne mine pendant six mois.

 

 

Quelles sont les phrases “pépites” / pieds dans le plat (dont tu te rappelles) qu’on a pu te dire pendant le K et qui auraient pu t’être évitées ?

Les phrases que je retiens le plus : « Oh t’inquiète pas le cancer du sein sa se soigne bien aujourd’hui » oui oui bien sûr on est d’accord. « Tu vas avoir des seins tous neufs » oui et si les miens me convenaient !! Et celle-ci est mignonne « t’as pas chaud avec ton bonnet d’hiver à l’intérieur de la maison ? » non ça va, vu que j’ai plus de cheveux.

 

Comment tes proches t’ont ils accompagné ?

Mes proches ont été là pour moi et m’ont accompagnés dans chaque étape, c’est jamais normal pour une mère et un père de voir leur fille malade. Et ma mère a été avec moi à chaque chimio.

 

Et quels seraient les conseils que tu pourrais donner aux proches qui accompagnent un K fighteur ?

Rester proches, qu’ils n’en fassent pas des tonnes non plus. Continuer à vivre normalement et faire des choses ensemble, de profiter des petits bonheurs. Parce qu’on se fait du souci pour eux aussi, on ne veut pas qu’ils soient tristes à cause de nous.

 

 

Te renseignes tu sur le K sur internet ?

Je me suis beaucoup renseigné sur internet mais j’ai toujours fait attention à mes sources, j’ai évité les forums, et les fois où je me suis fait peur j’ai tout de suite fermé l’ordinateur et me suis changer les idées.

Ça m’a fait du bien, ça m’a donné la possibilité d’être actrice de ma maladie, d’avoir un semblant de contrôle et de savoir de quoi on parlait avec les médecins, chirurgiens, infirmières …

 

 

Qu’est ce que le K a changé dans ta vie …?

Le k a changé beaucoup de choses et en même temps pas grand-chose. Physiquement je ne serais plus jamais la même, en dehors des cheveux qui doivent repousser, j’ai désormais des cicatrices qui me rappelleront toujours mon combat, j’y ai laissé un sein. Psychologiquement c’est un combat et j’ai appris à appréhender le monde médical, moi qui n’avait jamais eu affaire a lui a ce point. J’ai encore plus confiance en moi bizarrement, et je peux justement tenir tête au milieu médical si j’estime qu’il ne voit en moi qu’un numéro. Ça m’a permis de voir sous un nouveau jour tous les gens qui m’entourent, qui m’ont soutenu et de savoir pour chacun pour quelles raisons.

 

Champs libre 😉

raconte nous ce que tu souhaites (qui ne se trouverait peut etre pas dans mes questions) :

Il me reste encore la radiothérapie, et encore une ou deux chirurgies pour finaliser la reconstruction de mon sein. Je sais qu’après tous cela le retour à une vie normal va être difficile, je me rends compte de mes priorités et j’ai très envie de faire profiter les personnes qui sont dans le système « cancer » de mon expérience.

 

‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐

Merci Caroline pour ce témoignage très précieux, on pense à toi.

Vous pouvez lui laisser des commentaires, ci dessous.

Si comme elle, vous souhaitez raconter votre histoire, vos projets et livrer vos astuces, rdv ici, renvoyez moi votre questionnaire à : interview@mister-k-fighting-kit.com

*Vous êtes nombreux à m’envoyer vos témoignages, merci pour votre confiance si précieuse, pour cette même raison, les diffusions de vos interviews seront parfois diffusées dans plusieurs mois, mais sachez que je garde et transmets absolument TOUS les témoignages qui me sont envoyés, merci pour votre compréhension.

Sachez que je ne retouche aucune Interview, elles sont complètement libres, c’est votre liberté, votre histoire, elles sont délivrées telles qu’elles m’ont été envoyées 😉

NEVER GIVE UP !!

Charlotte

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *