Interview n°111: Oli – K fighteuse (ovaire).

Hello,

aujourd’hui la sublime Oli, 34 ans, que j’ai l’immense privilège d’avoir rencontré, nous livre son combat contre un K de l’ovaire, stade 4, qu’elle combat avec une force incroyable depuis 1 an, entourée d’une famille de choc hyper soudée.

Au delà d’être une fighteuse incroyable, ce qu’on retient d’Oli, c’est la dignité, l’élégance, la force inspirante qui émane naturellement d’elle, la détermination sans jamais se plaindre, bref une femme inspirante.

Une très belle personne à découvrir, je vous invite à suivre son blog “Belle contre le Cancer” pour en savoir un peu plus sur cette maman warrior épatante, qui aime la vie, le shopping et les gateaux sans gluten, qu’elle cuisine divinement.

Petite déclaration perso, Oli, ne change rien tu es si inspirante et lumineuse <3

Très belle découverte.

Commençons:

 

Qui es tu ?

Prénom: Oli

Age : 34 ans

Profession: Conseillère de clientèle patrimoniale

Ou vis tu : Villeneuve le Roi

 

Pourquoi acceptes tu de partager ton histoire aujourd’hui ?

Je souhaite partager mon histoire car j’étais perdue lors de l’annonce de ma maladie. Lorsque j’ai regardé sur internet, je ne suis jamais tombée sur des sites ou blogs où l’on pouvait lire des choses positives et encourageantes. J’ai également eu très peur des changements physiques, et je souhaite montrer aux personnes atteintes de cette fichue maladie qu’il existe une multitude de soins, produits, soins de support pour nous aider pendant ce combat. J’espère que mon témoignage les aidera !

  

Quelles sont tes qualités (en quelques mots) ?

Sociable, généreuse, déterminée et investie

  

Quelles sont tes passions (en quelques mots) ?

Les voyages, le shopping et la pâtisserie.

 

Quel K (quel cancer -grade si tu le souhaites / stade idem) :

Cancer des ovaires de stade IV, avec une carcinose péritonéale péri-hépatique.

 

Quand a t il été découvert ? Quel age avais tu ?

le 24/05/16. 34 ans

 

Dans quelles circonstances a t il été découvert ?

Je sortais du travail, après avoir papoté avec mes collègues (oui je suis une grande pipelette !!!), je m’apprêtais à rentrer chez moi. J’ai été prise de violentes douleurs.

 

 

Si tu es en cours de traitement, ou en rémission (depuis combien de temps ?)

Je suis actuellement en cours de traitement.

 

 

Peux tu nous résumer ton histoire de (K fighteur)?

A part des douleurs lombaires survenues fin mars, je n’ai jamais eu de symptômes (enfin sauf le ventre gonflé, mais je pensais avoir pris du poids).

J’ai ressenti une forte douleur à droite. Plus les minutes passaient, plus la douleur augmentait. J’ai donc été voir mon médecin généraliste, qui m’a reçu sans attendre. Il pensait que c’était une colique néphrétique, j’ai donc passé immédiatement une échographie. Le radiologue a donc vu des grosses masses dans le bas ventre, et pourtant je n’avais pas mal au ventre. J’ai passé une radio, mon médecin traitant et le radiologue m’ont envoyé à la clinique.

Arrivée à la clinique très douloureuse, j’ai d’abord été soulagée car c’était insupportable, et les médecins m’ont fait passer un scanner. Ils m’ont ensuite expliqué qu’il y avait de grosses tumeurs aux ovaires, la masse kystique sur l’ovaire droit était de 10 cm et sur l’ovaire gauche 5 cm. Le lendemain, j’ai eu ma première opération. Et le 1er juin, le chirurgien qui m’a opérée m’annonce que je suis atteinte d’un cancer des ovaires de stade IV.

 

 

Quels traitement as tu eu ?

chimio: si tu en as eu :

9 cures de chimiothérapie, chaque cure étant espacée de 3 semaines. Initialement, je devais avoir du Carboplatine + du Taxol toutes les 3 semaines. Mais j’ai fait une allergie au Taxol. J’ai donc eu Carboplatine + Gemcitabine à J1, Gemcitabine à J8, et repos la 3ème semaine.

Depuis la 7ème cure, j’ai 22 séances d’Avastin de programmées, chaque séance étant espacée de 3 semaines. Au total je vais donc avoir 40 séances de traitements…

 

radiothérapie: si tu en as eu : pas de radiothérapie

opération si tu en as eu (combien de temps d’hospitalisation) : pfff, on commence :

  • 25/05/2016 : ablation de l’ovaire droit de 10 cm de diamètre avec exploration, ablation d’un kyste de l’ovaire gauche de 5 cm. Je me réveille avec une cicatrice de 15 cm…
  • 30/05/2016 : pose d’une sonde JJ, reliant mon rein droit à la vessie. Le kyste a un peu écrasé mon rein, il a donc fallu poser cette sonde pour que la maladie et les urines puissent être éliminés. De plus, un nodule de 3 cm avait décidé de s’installé entre ma vessie et la face postérieure de mon utérus.
  • 01/06/2016 : pose de ma chambre implantable (pour commencer les traitements de chimiothérapie). J’ai été hospitalisée 4 semaines depuis le 25 mai.
  • 09/09/2016 : coelioscopie d’évaluation, ou exploration de ma cavité abdominale en vue de ma grosse opération. L’opération était en ambulatoire, donc sortie quelques heures après.
  • 12/10/2016 : opération grand nettoyage. Ablation de l’ovaire gauche, de l’utérus, ablation de plusieurs nodules, retrait de la rate, de l’appendice, une partie de l’épiplon, une partie du péritoine, décollement des adhérences sur la coupole diaphragmatique, retrait d’un nodule situé sur la courbe de l’estomac. Il y a eu d’autres gestes car ce fameux cancer s’est bien développé dans mon corps. Cette fois, je me réveille avec une cicatrice allant du pubis au sternum, soit un peu plus de 30 cm. J’ai été hospitalisée 15 jours.

 

Je dois me faire opérer fin janvier 2017 pour changer ou retirer ma sonde JJ.

autre: recherche du statut BRCA. Il s’agit d’une prise de sang effectuée afin de savoir si je suis porteuse du gêne BRCA1/2.

 

Quelles astuces en lien direct avec le K as tu envie de partager

(ton feeling avec médecin, tes bons plans d’organisation traitement, tout ce qui te semble utile ;)) ?

 

1/ chimio : (ex: tes astuces, le casque, tes affinités avec les infirmières):

J’ai toujours été bien accompagnée à chaque chimio. Et comme je suis une grande bavarde, les séances passaient très vite. Je mettais toujours le casque pour les cheveux. Mon oncologue m’a conseillé d’adopter une coupe courte et de porter le casque à chaque séance. J’avais aussi un très bon feeling avec les infirmières. Déjà, parce que j’en connaissais certaines à Gustave Roussy, et puis en suite, à force de nous voir des affinités se créent.

 

Comment vivais tu la veille, le jour meme, les jours d’après chimio ?

et quelles étaient tes astuces ?

La veille des chimio, j’étais très souvent avec ma famille et mes amis, j’étais au début stressée, ensuite très sereine. Les jours de chimio, je passais beaucoup de temps à me préparer pour être la plus belle pour retrouver ma copine chimio !!! Et les jours d’après, sous la couette chez ma maman qui s’occupait de moi.

  

2/ hopital: (ex: contact avec infirmières / doc / aides soignants):

J’ai toujours eu de bons rapports avec le personnel soignant. D’abord, j’étais suivie par une oncologue en gynéco et par la responsable du service. Je les mitraillais de questions et elles y ont toujours répondu parfaitement. Elles sont toutes les deux très attentionnées (on m’avait dit qu’à l’IGR les médecins étaient froids et distants…)

Les infirmières et aides soignantes sont mes petites fées. Elles ont été d’une grande écoute lors de mes différentes hospitalisations. J’ai retrouvé des clientes, c’était assez drôle, du coup j’étais chouchoutée !

Les chirurgiens et anesthésistes ont également pris le temps de bien expliquer le déroulement des opérations, et ont fait un suivi régulier.

Je ne sais pas si j’ai de la chance, mais tout le monde est vraiment à l’écoute et disponible.

 

3/ medicine “parallèle”, si tu as a fait (quelles disciplines, quels furent leurs bienfaits):

Avant chaque cure de chimio, je fais une séance d’acupuncture. Mon acupuncteur est un ancien anesthésiste et me donne de précieux conseils quand à ma maladie. Et dès que mes plaquettes sont très basses, il m’aide à les faire remonter !

Il me prescrit également mon traitement homéopathique.

Je l’ai également vu avant chacune de mes opérations programmées, afin de préparer mon corps, et également après mes opérations, pour remettre le tout dans l’ordre.

Je fais également de la kinésithérapie pour mes cicatrices, le kiné les masse, et cela aide à les faire disparaitre. J’ai aussi fait de la kiné avant mes 2 dernières opérations afin de muscler mon corps, cela m’a beaucoup servi pour récupérer.

Enfin, je fais de la réflexologie plantaire. En fait lorsque j’ai été c’était pour me faire du bien aux pieds, puis j’ai appris lors de la séance que la réflexologie calme les différents maux !

 

 

Que faisais tu pour te changer les idées / te vider la tête (avant chimio , operation & co) ?

Ohlala, alors moi pour me vider la tête je prends mes écouteurs et je file faire du shopping !!! Je suis sortie de mes 4 semaines d’hospitalisation, et comme par hasard les soldes d’été étaient le lendemain !!! Je n’ai pas pu résister.

Mes proches m’ont également offert énormément de soins en institut, j’en ai utilisé après ma longue hospitalisation, et surtout je me faisais faire des massages avant mes dernières opérations.

Ma famille et mes amis m’ont également beaucoup organisé des restaurants, des surprises, des sorties !!!

 

Quelles astuces pratico-pratiques “bien être / beauté” peux tu nous conseiller ?

1/ beauté: tes produits indispensables (ex: crèmes, vernis, cicatrices, huiles…)

J’ai de la chance (encore !!!). Une de mes sœurs travaille dans les cosmétiques, donc j’ai pu avoir quasiment tous les produits LA ROCHE POSAY, je n’utilise que cette marque (savon + soin pour le corps, huile lavante + crème pour le corps, shampoing pour les cheveux, baume à lèvres, soin démaquillant, eau micellaire, crème solaire). Pour mes cicatrices, j’utilise le soin cicaplast de La Roche Posay.

Pour les cheveux, j’utilise donc le shampoing La Roche Posay la veille des chimio, et 4 jours après, je fais un nouveau shampoing avec Le Forticea de Furterer (merci à mon pharmacien). Mes cheveux étant très secs, je fais juste après un soin nourrissant de chez Aussie.

Pour les ongles, j’avais acheté un vernis de chez Laroche Posay, la couleur chocolat. Et puis j’ai trouvé à la parapharmacie des vernis fortifiant au silicium de la marque Eye Care. J’ai donc acheté la base fortifiante, plusieurs couleurs foncées et le top coat. Bien penser à utiliser un dissolvant spécial, je l’ai aussi trouvé dans la marque Eye Care.

J’allais également chez le podologue pour me faire couper les ongles des pieds (et oui ce n’est pas le moment d’avoir un ongle incarné !).

Concernant mes astuces bien être, je faisais des soins du visage en institut et des massages. Je demandais l’avis aux infirmières avant mes massages.

Enfin, je faisais du sport 2 fois par semaine (toujours avec l’accord de mon chirurgien et de mon oncologue).

 

 

2/ look, (ex: ton look préféré chimio, hosto, tous les jours pour te sentir bien):

A plusieurs chimios, je partais coiffée, maquillée, en talons. Je veux montrer que l’on peut être belle et malade ! En été je portais des jeans slim, avec des tuniques ou chemises amples (et oui on va quand même recevoir ses chimios !). Cet hiver j’adopte la technique oignon : le plus souvent mon pull « Together Stronger », un t-shirt col rond, parfois un débardeur.

A l’hôpital, j’étais en pantalon de pyjama « stylé », dixit les infirmières !!! Avec un débardeur et toujours mes gilets.

Après mon opération, j’étais souvent en legging et tunique. J’adopte souvent ce look au quotidien, ou bien en jean et pull ou chemise ou tunique.

 

3/ quotidien (ex: sport, nourriture & co, meditation, lecture…)

J’ai toujours fait du sport, et ça a été très dur après mes 4 semaines d’hospitalisation, mon corps était tout flasque sans muscle. J’ai attendu un bon mois après ma sortie et ma sœur m’a motivé à reprendre doucement le sport. J’ai également fait du renforcement musculaire avant mes opérations de septembre et octobre. Croyez moi, ça m’a bien aidé à récupérer, je me suis sentie beaucoup moins fatiguée.

Concernant mon alimentation, j’avais en 2007, après une pancréatite aigüe d’origine biliaire, changé mes habitudes alimentaires. Je préparais mes reas moi-même, et j’essayais de consommer des aliments bio le plus possible.

Avec l’arrivée de ce cancer, mon acupuncteur et le pharmacien de ma mère m’ont recommandé d’adopter une alimentation sans gluten ni lactose. C’est à la fois facile et à la fois difficile. Facile au quotidien pour les plats et produits laitiers (je consommais des laits végétaux, j’avais un peu de mal avec le lait), mais difficile pour la pâtissière amatrice que je suis. Mais j’arrive tout de même à faire de très beaux et bons gâteaux sans gluten ni lactose (il m’arrive de craquer sur des pâtisseries, merci P.Hermé !)

 

 

4/ pb cheveux (ex: portais tu une perruque, foulards , bonnets)

Je n’ai pas eu de problème de cheveux pour l’instant. Mon oncologue m’a conseillée de porter le casque gelé à chaque chimio, et de faire une coiffure courte. Mais je tiens à préciser que le Gemcitabine n’a pas la même agressivité que le Taxol. L’alopécie est même rare. J’avais quand même anticipé pour les perruques (même si je n’en ai jamais porté, ce n’est pas difficile de trouver les bons plans, et les faire sur mesure en cheveux naturels, il suffit de trouver une bonne coiffeuse). J’adore aussi porter des chapeaux, et j’ai une multitude de foulard, d’ailleurs ma famille et mes amies m’en ont offert pas mal.

 

 

 

Etais tu soucieuse du regard des autres, avais tu peur que leur regard change ? Que faisais tu pour le contrer ?

J’avais peur du regard des autres. Je sais que pour certains, la maladie fait peur. Je pense que c’est une question d’ignorance sur le sujet. Par exemple, la plupart des gens associent cancer et perte des cheveux !

 

 

Quelles sont les phrases “pépites” / pieds dans le plat (dont tu te rappelles) qu’on a pu te dire pendant le K et qui auraient pu t’être évitées ?

« tu n’es pas encore moche et tu as encore tes cheveux », 2 jours après l’annonce de mon cancer…

 

Comment tes proches t’ont ils accompagné ?

Ma famille, mes amis, mes collègues, tout le monde a été merveilleux.

Mon conjoint a des horaires décalés, donc cela n’a pas été évident pour les enfants. Mes sœurs ont chacune leur tour poser une semaine de congés pour s’occuper des enfants. Ma sœur qui habite à Londres est venue également me soutenir dans cette épreuve. Aujourd’hui, elle fait beaucoup d’allers retours pour me voir dès qu’elle le peut.

Mes beaux-parents ont également chamboulé leur organisation pour pouvoir s’occuper des enfants. Ma cousine qui vit au Sénégal a également posé un mois de vacances pour me soutenir pendant ma grosse opération.

Mes amis m’ont organisé énormément de repas, sorties afin de me faire oublier au maximum la maladie.

Après ma 5eme hospitalisation, les « femmes de ma vie » m’ont organisé une magnifique surprise, je ne l’oublierai jamais !

Je suis vraiment très bien entourée.

 

Et quels seraient les conseils que tu pourrais donner aux proches qui accompagnent un K fighteur ?

N’arrêtez pas de vivre et surtout restez les mêmes (ma famille et mes amis n’ont jamais changé leur comportement).

Ne pas avoir de tabou quant à la maladie. Mes proches et mes amis m’ont toujours posé les questions sur ma maladie, et je n’ai jamais eu de problème pour leur répondre.

 

Te renseignes tu sur le K sur internet ?

Malheur, oui. Lorsque le chirurgien m’a annoncé mon cancer de stade IV, j’ai tapé sur internet « cancer des ovaires de stade IV ». Je suis tombée sur pronostic de survie à 5 ans de 5% !!! J’ai eu tellement peur, ma petite sœur m’a interdit d’aller sur internet.

Je suivais sur Insta la page Laroche Posay depuis plusieurs mois. Et j’ai eu la chance de tomber par hasard sur « Mister k fighting kit », et honnêtement cela m’a fait un bien fou. Je me suis sentie rassurée.

Mais c’est vraiment dommage de ne trouver que des choses négatives sur internet, en tout cas pour ma part, je ne suis tombée que sur des sites négatifs.

Une fois prise en charge à Gustave Roussy, j’ai pu connaitre des sites utiles.

  

 

Si oui, quels seraient les liens (internet) utiles qui t’ont aidé pendant le K ?

MISTER K FIGHTIG KIT, découvert 3 semaines après l’annonce de mon cancer.

Oncovia, Même cosmétics.

 

Qu’est ce que le K a changé dans ta vie …?

(par exemple: ta vision du monde, des priorités, de tes essentiels, recentrer ton entourage, dans ton travail, ta philosophie ..?)

Je vois les choses différemment, c’est très difficile à expliquer. Je profite de chaque moment avec mes proches, mais surtout avec mes enfants. Avec cette épée de Damoclès, j’ai très peur de ne pas les voir grandir, mais je reste optimiste.

Il y a la vie avant le K, et puis la vie après.

 

 

Champs libre 😉

raconte nous ce que tu souhaites (qui ne se trouverait peut etre pas dans mes questions) :

N’oubliez pas de revoir tous vos contrats d’assurance et de prévoyance (c’est la banquière qui parle !!!). Sachez qu’il y a une multitude de choses qui peuvent se mettre en place mais à vous de faire les démarches (que ce soit pour l’assurance du prêt immobilier ou autre, la mutuelle, l’assurance habitation…)

Le conseil que je peux vous donner, soignez en toute confiance et à l’aise avec tous les intervenants médicaux, mais également avec vos pharmaciens. Pour ma part, je vais dans une pharmacie où le gérant et ses collaborateurs sont d’une extrême gentillesse. Idem pour le laboratoire de biologie où je fais mes prises de sang.

Aujourd’hui, le cancer a changé ma vie, et je pense avoir encore gagné en maturité. Je souhaite partager mon expérience à travers un blog sur la beauté, mais également et surtout sur le sport et l’alimentation, car je pense que la santé passe en très grande partie par ces deux derniers items. Vous pouvez me lire sur www.belles-contrelecancer.com.

Je souhaite aussi de contribuer activement à la recherche contre le cancer, j’ai beaucoup d’idées dans la tête!

Je tenais aussi à remercier toutes les personnes qui, tous les jours aident les malades à mieux vivre leur cancer, et un ENORME MERCI à toi Charlotte !

‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐

Merci Oli, d’être qui tu es, je suis certaine que ton témoignage aura fait beaucoup de bien aujourd’hui.

Vous pouvez lui laisser des commentaires, ci dessous.

Si comme elle, vous souhaitez raconter votre histoire, vos projets et livrer vos astuces, rdv ici, renvoyez moi votre questionnaire à : [email protected]

*Vous êtes nombreux à m’envoyer vos témoignages, merci pour votre confiance si précieuse, pour cette même raison, les diffusions de vos interviews seront parfois diffusées dans plusieurs mois, mais sachez que je garde et transmets absolument TOUS les témoignages qui me sont envoyés, merci pour votre compréhension.

Sachez que je ne retouche aucune Interview, elles sont complètement libres, c’est votre liberté, votre histoire, elles sont délivrées telles qu’elles m’ont été envoyées 😉

NEVER GIVE UP !!

Charlotte

1 réponse
  1. DUCHENE
    DUCHENE dit :

    Bonjour Oli,
    C’est bon de lire cet interview. Effectivement, je rebondis sur ce que tu dis, internet (qui est censé nous informer) ne nous abreuve que d’infos négatives. J’ai un sarcome depuis 4 ans avec des métastases qui reviennent à différents endroits. J’ai eu une première tumeur retirée dans la cuisse. Puis des metas pulmonaires : 1er cycle de chimio. J’ai eu de la radiothérapie. Puis une tumeur retirée sur la surrénale. rechimio, reradiothérapie. Actuellement, j’ai des carcinomes péritonéales avec une nouvelle chimio. Je vis depuis 4 ans avec les traitements mais je vis également ma vie d’épouse, de mère (3 enfants). Il m’est arrivé de reprendre mon job à mi-temps. En gros, je vis normalement et c’est possible. J’aimerai que le cancer soit caractérisé comme une maladie au long cours.
    Allez je file voir tes conseils beauté car j’adore me chouchouter.
    Je me permets de t’embrasser

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *