ITW n°98: Laeticia – sophrologue.

Hello,

aujourd’hui Laeticia, 47 ans, ex fighteuse d’un K du sein, nous livre son histoire mais surtout sa discipline fabuleuse : la sophrologie, qu’elle exerce à Paris, mais pas seulement….

Il y a quelques mois la bienveillante Laeticia m’a contactée pour imaginer ensemble ce que l’on pourrait proposer aux fighteuses pour les accompagner, et bien figurez vous, qu’à présent dans tous nos kits d’essentiels, la voix douce de Laeticia vous bercera avec des séances audio de sophro généreusement faites pour vous par Laeticia, pour vous ressourcer et respirer. Une très généreuse initiative, par une femme d’exception, à découvrir ici, merci du fond du coeur pour cette belle & riche idée.

Comme je vous en parlais dans un de mes articles, entourez vous de tout ce qui fera du bien pendant les traitements, en passant par de nombreuses disciplines boostantes, à relire ici ! 

Encore un beau témoignage inspirant, très belle découverte.

Commençons

Qui es tu ?

Prénom: Laetitia

Age : 47 ans (3 enfants de 20 ans, 17 ans et 2 ans)

Profession : Sophrologue et Hypnothérapeute

Tu as décidé de créer (nom du projet), comment est née cette belle idée ?

En découvrant le blog et le projet de Charlotte j’ai été emballée par son idée et sa générosité et je lui ai envoyé par email une proposition pour enregistrer des séances de sophrologie qu’elle puisse proposer dans ses box.

 

Tu es seule dans ton cabinet ?

Je travaille seule en libérale dans un Cabinet Privé à Paris

  

Quel K as tu eu ?

Un cancer du sein (carcinome canalaire infiltrant) de Grade 2 avec tumorectomie et exérèse des ganglions sentinelles + 6 semaines de radiothérapie + et refus de l’hormonothérapie car je souhaitais avoir un enfant après le traitement….

 

Quel a été ton ressenti lors de l’annonce, quel âge avais-tu ?

J’avais 42 ans, en rentrant des vacances d’été je découvre une petite boule sur le bord externe du sein gauche, pensant que ça allait disparaitre j’attends 1 mois….puis ma gynéco étant en vacances je décide toute seule d’aller passer une mammographie chez un médecin-radiologue, ami d’enfance de ma mère, au vu des clichés il me fait faire une biopsie 24h plus tard….puis c’est au bout de 10 jours qu’il reçoit les résultats et les transmet à ma gynécologue (toujours en vacances)…je lui avais demandé de prévenir aussi ma mère dès qu’il aurait les résultats…ce qu’il a fait n’arrivant pas à joindre ma gynécologue…C’est donc un contexte assez rare car hors de tout protocole médicale que j’ai appris la nouvelle (dont je pressentais la gravité)…. par ma mère.

Elle a su trouver tout de suite les mots rassurants sans nier la sévérité de la maladie.

Ca a rendu l’annonce moins violente que dans le cabinet d’un médecin. Et 2 jours plus tard j’avais un rdv avec ma gynécologue et avec celui qui deviendrait mon chirurgien.

 

Quelles sont les phrases pépites qu’on a pu te dire pendant le K et qui auraient pu être évitées ?

Une seule phrase maladroite, venant d’un ami qui voulait me réconforter : « tu verras tu auras une nouvelle poitrine sur la plage l’été prochain….c’est vraiment une chance !!! »

 

Que faisais tu pour te changer les idées pendant le K?

J’ai vécu cette bataille contre le cancer comme une parenthèse dans ma vie et je voulais être concentrée sur moi et sur mes enfants, j’ai préféré ne pas trop sortir ou voir mes ami(e)s, juste les réunions de famille habituelles (anniversaire, noël)……

Sinon j’ai continué à travailler, mais en allégeant la fréquence des rdv avec les patients…et puis je les recevais à mon domicile pour ne pas avoir à prendre les transports en commun….donc c’était assez confortable pour moi et ça m’a aidée à rester ouverte sur le monde extérieur.

Comment s’est passée ta vie au sein du corps médical ? Trouvais tu les réponses que tu attendais, arrivais tu à tout comprendre ?

Mon oncologue a été patient et a répondu à chacune de mes questions et de mes interrogations sur la radiothérapie et sur une éventuelle chimiothérapie.

Il a accepté de recevoir mes enfants (15 ans et 12 ans à l’époque) pour leur expliquer avec des mots simples ce qui m’arrivait…Je pense que ça les a beaucoup rassuré de venir le rencontrer et de voir l’endroit où je me rendais quotidiennement pour suivre les séances de radiothérapie.

Quel a été ton premier feeling lors de ta première rencontre avec les traitements (chimios / hosto ) ?

Les personnels soignants (oncologue, chirurgien, infirmières) ont tous été formidables, humains et bienveillants….étonnement j’en garde le souvenir d’un cadre

rassurant et protecteur….Je posais beaucoup de questions à mon oncologue qui a toujours été clair et honnête dans ses propositions de traitement et ses explications…

Il avait (et a toujour)s toute ma confiance ce qui est essentiel.

 

Te renseignais-tu sur internet ?

SI OUI : Quels seraient les liens (internet) utiles qui t’ont aide pour te donner de la force, et ceux à conseiller à des proches de K fighteurs ?

Je ne suis jamais allée sur des forums, je trouvais cela trop anxiogène…..par contre je voulais connaître et comprendre mon traitement, les protocoles proposés, les essais en cours et les dernières découvertes.

Donc pour moi les meilleurs sites sont anglophones :

  

Quels étaient tes astuces beauté / bien être pendant les traitements pour t’aider  ?

Je voyais un acupuncteur, une naturopathe, en début de traitement une psy spécialisée en oncologie, bien sûr des séances de sophrologie quotidienne…et je m’étais donné comme objectif d’aller faire un jogging 24h après mon dernier jour de radiothérapie (6 semaines de radiothérapie)….ce jour-là je me suis levée à 07h30 du matin pour être seule dans le Jardin du Luxembourg, j’ai réussi très très difficilement à courir 3km…ce qui est une distance ridicule si on est en forme …puis je me suis allongée sur l’herbe avec « les variations Goldberg » de Bach dans mes écouteurs …et là je me suis sentie vivante pour la première fois depuis des mois avec un sentiment de reprise de contrôle sur mon corps….

Arrivais tu à en parler librement à tes proches ? Te sentais-tu soutenue / épaulée / comprise 

Ma famille a été présente sans être envahissante ce qui m’allait parfaitement, il y avait une certaine pudeur de leur part au niveau des questions sur les traitements et leurs effets secondaires. Donc je racontais librement ce que je traversais et je savais que je pouvais compter sur eux.

Quels conseils donnerais-tu à d’autres proches pour accompagner un K fighteur ?

Soyez présent pendant les traitements, parfois des petits gestes juste pour rendre le quotidien plus léger (faire des courses, préparer les repas, s’occuper des enfants) peuvent faire toute la différence, mais aussi et surtout après les traitements car c’est une période difficile et les proches ont tendance à voir la maladie derrière alors qu’elle est toujours présente psychiquement…Proposez un petit week-end ou un voyage si l’état de santé le permet…

 

Qu’est ce que cette épreuve a changé dans ta vie (ta vision du monde, de ton entourage, des déceptions ? de belles découvertes malgré tout ?)

La maladie nous change, il y un Avant et un Après, je pense être devenue quelqu’un de plus altruiste, j’ai gagné une densité que je n’avais pas et sans doute découvert une force que je ne me connaisais pas….Ca a intensifié mon sentiment et mon besoin de liberté….Malgré l’épreuve difficile de la maladie je préfère la femme que je suis devenue aujourd’hui…

 

Après une telle expérience / épreuve de vie on comprend que tu aies eu envie de donner du sens et de créer ton projet, peux tu nous en dire plus sur ta méthode. 

Je voulais que les malades puissent avoir accès facilement à des séances de sophrologie qui peuvent vraiment apporter une détente et un lâcher prise important pendant la maladie…

 

Ou proposes tu tes services ?

En séance audio sur la clef Usb à découvrir dans les kits d’essentiels de Charlotte, par ici, et dans mon Cabinet en séance individuelle à Paris.

 

Quelles sont tes idées pour la suite ?

Proposer bénévolement des séances de Sophrologie ou d’Hypnose dans les centres hospitaliers d’Oncologie.

 

Les liens pour te suivre :

www.hypnose-zen.com

sur Instagram 

‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐

Merci Laeticia du fond du coeur, de nous livrer tes si précieux conseils dans les kits (en vente par ici), Together Stronger  !

Vous pouvez lui laisser des commentaires, et poser vos questions, ci dessous.

Si comme elle, vous souhaitez raconter votre histoire, vos projets et livrer vos astuces, rdv ici, renvoyez moi votre questionnaire et 1 photo de vous pour que je vous dessine 😉  à : interview@mister-k-fighting-kit.com

*Vous êtes nombreux à m’envoyer vos témoignages, merci pour votre confiance si précieuse, pour cette même raison, les diffusions de vos interviews seront parfois diffusées dans plusieurs mois, mais sachez que je garde et transmets absolument TOUS les témoignages qui me sont envoyés, merci pour votre compréhension.

Sachez que je ne retouche aucune Interview, elles sont complètement libres, c’est votre liberté, votre histoire, je rajoute juste ma touche perso avec l’illustration, elles sont délivrées telles qu’elles m’ont été envoyées 😉

NEVER GIVE UP !!

Charlotte

1 réponse
  1. helene
    helene dit :

    Bonjour!
    et bravo- et cela donne tellement d’espoir et de douceur en meme temps-
    Je me retrouve tellement dans ce témoignage…. peut etre parce que j’ai environ le meme age (à peine plus 🙂 52!), , que j’ai continué à travailler pendant les séances de chimio … parce que au debut je pensais que ce n’etait qu’un tout petit cancer …
    et bien non … et je me suis battue, battue sans relâche-
    Mon operation a été plus lourde que je ne l’avais imaginée .. je pensais que 1 fois passé les chimio … j’avais tout vu – et bien non- J’ai eu la Chance de pouvoir faire de la réflexologie- un peu de sophro — j’avais aussi besoin de massages doux et relaxant. Des moments à soi-
    Je pense qu’aujourd’hui (opérée il y a 2 mois ) j’ai vraiment besoin de ressentir de la douceur- du calme- de l’apaisement intérieur — car pour les autres on est guéri ….!!! et donc tout repart comme avant – MAIS pour pour moi : j’ai changé qd meme .. Comme tu le dis si bien Laeticia — “tu aimes la femme que tu es aujourd’hui’.
    Never Give Up ;;;

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *