Post 34 : Légèreté.

Hello

Un post de ma plume #clavier ! yeah !!

Attention nouveau vidage de saK , âmes sensibles s’abstenir !

Le cancer peut rendre … euh comment dire « relou » …Excusez-nous… Oups

Surtout après, disons que ça nous plonge souvent dans des réflexions mystiques, essentielles, bah oui quand t’as touché du doigt la crainte d’y passer , tu ne te poses pas les mêmes questions que les gens qui vont bien …

D’un côté le plan d’action « good mood » est copieux, d’un autre côté, le Cancer isole, c’est indéniable, donc si on n’a pas envie de devenir chaman ou bonne soeur, gardons parfois pour notre jardin secret (notre psy indispensable ou un cercle d’initiés, crew trié sur le volet au hit parade des bienveillants) nos réflexions transcendentales, qui peuvent sacrément emmerder le commun des mortels..

Alors attention !  je ne dis pas de ne pas en parler, SURTOUT pas , mais trouver une voie vers la réinsertion sociale, c’est aussi écouter les dramas du spectre existentiel des autres.

Si tu passes ta vie à ne vouloir que toucher l’essentiel tu deviens comment dirais je … euh… ben un peu chiant ! (je crois que j’en ai fait les frais).

Il m’a fallu un long très long moment pour prendre de la hauteur sur la question , déjà que je ne me sentais pas trop comme tout monde (rapport à l’infertilité et ma vie mise sur off pendant presque 2 ans, temps que je ne pouvais pas rattraper, bref), lors de ma réintégration dans le monde de ceux qui vont bien , j’ai eu un sérieux nervous break down qui a duré près d’un an et demi… et me suis sentie plus isolée que jamais ….

Pourquoi ? parce que mes potes , mon entourage proche, si heureux de me savoir sortie d’affaire avaient envie de me voir revivre comme avant (et puis avouons-le, ils ont leur vie aussi). Sauf que bon, ça ne revient pas en 2 jours, faut digérer la bête , accepter , abdiquer et tout et tout, et “métaboliser” ce qu’on vient de traverser.

Puis, arrive le moment ou enfin (égoiste chevronnée) j’ai pu ouvrir plus grands mes yeux  ou plutôt mes oreilles (bien aidée quand même par ma dream team, P. of course et mes BFF) …

Une re-sélection s’imposait :

1/ sélectionner ceux qui voulaient encore écouter mes problèmes (qui refont tout de même régulièrement surface,  tels que les réjouissants: stress des exams, peur de l’avenir, la question BB, parce que oui ça arrive de temps en temps encore que je me tape de gros flippes, et pis c’est normal)

2/ revoir ceux qui vivent avec insouciance parce que ça fait du bien aussi , refaire le monde en terrasse parce que je suis aussi de la génération Bataclan (#rebelle #même pas peur des cons fanatiques – euh non ça c’est pas vrai ils me font très peur mais c’est un autre sujet), parler chiffon, Nouvelle Star (oui oui ma passion, je rêve secrètement d’être chanteuse depuis mon plus jeune âge mais personne n’a encore décellé mon talent bien caché ), de pleurer sur ma dernière pédicure ratée , tout cela m’a manqué aussi …

Pendant la guerre NO STRESS on a TOUS les droits , et encore 6 mois après l’annonce d’une rémission, mais après au boulot , réinsertion dans la vie sociale et collective youhou !

Je suis devenue plus saine , je ne picole pas (j’aime pas ça), je mange quasi 100% BIO , je fais du sport , je ne lis que des bouquins ayurvédiques (non ce n’est pas vrai non plus), clairement, tout cela, ça peut saouler l’entourage et moi même (il faut remobiliser toute sa lucidité et son objectivité pour tout simplement admettre que la vie des “normaux”connaît AUSSI son lot d’emmerdes) donc comme je le dis souvent (je radote pas mal, c’est mon coté ménopausée avec des pb physiques d’ostéoporose de centenaires, la sénilité me guette) on a tous besoin de légéreté dans ce monde de brutes finalement.

Et puis, dois-je l’avouer, le lobby Bobo et/ou les donneurs de leçons transcendentaux, green et healthy, me faisaient auparavant royalement chier, a fortiori aujourd’hui un peu aussi (no offense pour les afficionados du genre)…

Donc même si j’ai décidé de prendre soin de moi, je ne dois pas le faire subir aux autres qui ne sont pas prêts (même s’ils ont tort ahah laissons leur du temps) , car au fond de moi même je regrette tellement souvent cette insouciance évaporée , je ne veux pas etre releguée Cancer fighteuse uniquement. J’ai des problèmes « dramatiques » moi aussi du quotidien à régler et j’aime ça, ça m’a tellement manqué , tel que : l’autre rêve de ma vie i.e le dernier pull sublime inabordable sold out, puis appeler une amie pour m’en plaindre, ça manque ! Beugler dans ma bagnole comme une poissonière (no offense si vous etes poissonier hein)  à cause du BIP…. Qui avance pas … ou du BIP qui vient de me faire une queue de poisson , ou encore bouh on est en Juin c’est pourtant les giboulés de mars, bouh j’en ai marre des grévistes (no offense idem).

Alors appel à l’action et très ciblé vers l’entourage ! Les gars, j’ai traversé l’enfer (j’aime encore m’en rappeler parfois avec ceux qui veulent bien m’écouter) mais j’en ai marre de ne parler que de ça, rassurez vous, je veux night clubber , rire, chanter pour votre plus grand plaisir, parce qu’en fait, bah je suis fucking normale !!

Et quand je pars dans des reflexions mystiques qui vous emmerdent bah dites-moi juste “stop t’es relou là, j’ai pas envie d’en entendre parler”, je ne me suis pas trop privée de vous dire quand vos sujets ne m’intéressaient pas , faites de même avec moi !

Oui oui promis chuis prête !

Tout ça pour en venir où ? que bah oui cette maladie a gravé au fer rouge dans ma chair des séquelles encore à vif ; que ma vie sera autrement, juste différente, pas moins bonne, juste différente (un post sur la possibilité d’etre heureux après viendra sans doute un de ces 4 si mon emploi du temps de ministre seule aux commandes d’une startup hyper polyvalente me le permet).

Que j’ai réussi à en faire une force et que j’en suis très fière (oui je n’ai pas honte de me la peter – l’auto kiffe c’est bien parfois), mais que je suis toujours Charlotte qui claque tout le fric qu’elle n’a pas dans des “essentiels” fashion, parfois fashion faux pas (rapport à un dernier achat désastreux).

Je viens par exemple de claquer mon PEL pour baby Dog Golden qui arrive , pour qu’il soit le plus « stylé » des toutous !

Je suis en vie , toujours avec une épée de Damoclès au dessus de ma tête mais ce n’est pas ça qui va m’empecher d’avancer, de kiffer et de vivre !! Et puis je vais le dire, allez je me lance: aujourd’hui je vais bien (pfiou dur à dire mais c’est la réalité #lucky me), mon rdv onco d’il y a quelques jours me la re-confirmer youhou!

Donc les ex fighteuses qui me lisez, prenez ce post comme vous le souhaitez, c’est bien entendu juste mon avis perso, mais pour celles qui se sentent prêtes, élargissons notre champs de vision, nous nous sommes quand même battues comme des bêtes pour la vie, ne devenons pas des emmerdeuses mystiques isolées, on peut parlé de tout entre  nous on s’comprend, mais pensons à ceux qui ont eu la chance de ne pas connaitre cette merde, ouvrons nos oreilles et nos coeurs très grands !

Pour celles qui se battent “profitez” à fond de ce droit (malheureux certes) mais une fois dans votre vie soyez 100% égoïstes vous pouvez dire merde à tout !!

Allez bisous

Je retourne regarder le Replay de Cauchemar en cuisine, euh non pardon je voulais dire mon dernier essai de Fienlkelkraut.

@ plus.

Charlotte.

*Explication sur le titre du post :

« La légèreté », titre inspiré de la très belle BD de Catherine Meurisse, rescapée du massacre de Charlie Hebdo, parce que sous une forme très différente, après avoir traversé l’enfer, ce qui nous rattache aussi à la vie, c’est de retrouver un peu de légereté, à travers le beau, la culture , tous ces piliers qui je crois nous sauvent, dans un monde qui va mal … y compris par le biais de banalité qui semblent si futiles à l’échelle de l’épreuve mais qui nous donne tellement d’air. On respire et on ouvre grand ses yeux , en cherchant bien, ce monde est beau beau beau !

10 réponses
  1. Sabah
    Sabah dit :

    Oui beau beau même très beau est ce monde! Il y a beaucoup de cons mais sans être égoïste essayons d’avancer et de faire avancer le monde avec les bienveillants! Tu es une preuve parmis tant d’autres que les belles personnes généreuses existent belle et bien! Et oui kiffons la vie! Nous avons la chance d’aller bien aujourd’hui! Certes demain est un autre jour, certes demain tout pour recommencer mais, les épreuves de la vie font que pour, une autre personne ça commencera à peine…pour ceux et celles qui sont dedans gardez espoir, soyez fort (même si je sais que c’est facile à dire) et pour ceux et celles qui vont aujourd’hui mieux, souriez! Cette épreuve nous a “permis” de prendre du recul sur le monde, sur nous, c’est une chance d’être encore là aujourd’hui, d’avoir eu l’occasion de faire une rétrospection sur notre vie, d’autres ne l’ont pas eu, le passé n’existe plus donc essayons de rattraper le temps qui nous a échappé 🙂 Charlotte encore une fois merci d’avoir créer ce formidable blog qui m’a été d’un très grand soutien moral, sans toi je ne parlerais jamais de mon K (ça c’est un autre problème ) je t’embrasse fort! Bisous à la kfighting community!

  2. sandrine
    sandrine dit :

    Très beau texte, très réaliste. Je te remercie beaucoup pour ce blog qui m’a beaucoup aidé et qui le continue. On en parle dans mon groupe tellement il est agréable de nous lire. Merci encore du temps que tu y passes et de tout l’amour que tu y mets.

  3. gadais
    gadais dit :

    bonjour se que je viens de lire est vrai au debut j en parlais maintenant j en parle plus j ai l impressiont d emmerder tout le monde (ablation du sein il y a 3 mois ) alors je reste chez moi seule quand j ai envie de pleurer comme ça personne ne me voit pesonne ne sait se que je vis je pleure souvent je peux plus m habiller comme avant j en ai marre et bien voila je pleure encore alors je te laisse et merci pour ton texte qui m a fait du bien bonne soirée

  4. marion
    marion dit :

    très beau message, très réaliste, oui il faut s’ouvrir au monde extérieur pendant la maladie, et pendant la guérison, ne pas se laisser enfermer par qui que ce soit dans un carcan de préjugés. Le monde est loin d’être parfait, mais comme disait Sénèque ” la vie ne consiste pas à attendre que l’orage passe, mais à apprendre à danser sous la pluie”.

  5. Denise
    Denise dit :

    Désolée, je suis incapable de lire autant de texte écrit avec une encre aussi pâle, aussi bien sur papier que sur écran. Hé oui ! je suis aussi malvoyante ! Je sais j’exagère, je cumule !
    Mais bon ! courage à toutes celles et tous ceux qui luttent. Rien ne sers de se répandre et se lamenter, çà n’a jamais guéri personne

  6. Alice
    Alice dit :

    Merci pour ce post auquel j’adhère totalement et qui tombe à pic dans mon propre parcours et ma réflexion de Kfighteuse ! Je suis en train d’essayer de changer progressivement mon alimentation après avoir assisté à une conférence du Dr Eric Ménat à Toulouse. Mais tout en voulant protéger aussi ma famille en supprimant des placards tous les produits industriels de m… notamment, je sentais aussi qu’il ne fallait pas trop les saturer d’infos ni devenir extrémiste sur la question puisqu’eux ont la chance d’être en bonne santé, ils n’ont pas les mêmes priorités que moi et les recommandations ne sont pas les mêmes d’ailleurs. Donc ouf ton post arrive au bon moment -je le redis!- pour finir de me convaincre que changer ce que je veux pour moi : oui! mais ne pas l’imposer aux autres ! Rester léger, c’est exactement ça !

    Merci et bravo pour tout ce que tu fais et pour ton énergie communicative. J’ai découvert ton blog grâce à des amies qui m’ont offert un Kit quelques semaines après que je leur ai annoncé mon K.

  7. Sandrine
    Sandrine dit :

    Bonjour Charlotte, j’ai 41 ans mais dans m’a tête toujours 20 ans. On m’a diagnostiqué un cancer de l’utérus en mai…
    Apres des seances de chimio et de radiotherapie qui m’ont fliguee cet été.
    Je viens de me faire opérer : hysteroctomie totale abdominale…:.depuis 16 jours.
    “p. …. “! c’est dur, Ça fait hyper mal!
    Est ce qu’ on redevient comme
    avant après ?
    Je craque!
    Et je me sens seule!
    Je n’ai pas trop de réflexion à ce sujet sauf une sensation de grande injustice et de perte!
    Je ne bouge plus sinon j’ai mal, Je suis hyper angoissée et très triste!

    • charlotte
      charlotte dit :

      Bonsoir Sandrine

      c’est normal d’avoir un contre coup brutal après une telle épreuve…
      Le “symbole” de la perte de la fertilité a été pour moi le plus lourd et le plus long à accepter
      mais croyez moi, le temps panse les plaies, il faut du temps, c’est dur, mais vous vous relèverez
      Faites vous confiance, l’opération est un peu la porte de sortie après ce long combat, après la lourdeur des traitements le corps et le mental relâchent la pression,
      on a ce sentiment qu’on n’a plus la force de rien tant on s’est battu sans relâche
      c’est ce que j’appelle la catalepsie, après un marathon préparé depuis des mois, une fois qu’il est passé le corps exulte et n’est plus capable de rien
      il faut digérer, abdiquer, accepter les plumes qu’on a laissé derrière soi, pour rebondir quand vous serez prête
      malheureusement vous n’êtes pas seule, à ressentir se vide immense qui nous submerge toutes et tous je le crois après cette épreuve
      criez tant qu’il le faut, pleurez , hurlez , laissez sortir toute la tristesse, la colère qui vous bouleversent, et croyez moi, vous vous releverez, on se relève toujours même les lendemains du pire
      le chemin est long, je vous l’accorde mais n’hésitez pas à vous faire aider, mon psy (coach) a énormément contribué à faire renaitre les forces que j’avais encore en moi
      Courage Sandrine
      vous n’êtes pas seule
      laissez vous le temps d’accepter pour vous relever encore et encore plus forte “après”, on ne change pas vraiment au fond, on a juste appris plus tot que prévu à survivre et c’est une force immense
      Charlotte

Les commentaires sont fermés.